L’accompagnement de l’enfant durant les premiers mois d’école

L’accompagnement de l’enfant durant les premiers mois d’école

Après les nuits blanches, le cododo, les couches et l’allaitement, vient la rentrée à l’école pour votre enfant. En tant que parents, on ne sait pas toujours comment réagir. Pire encore, nous sommes tristes à l’idée de devoir nous séparer de notre petit bout après de longs mois ensemble. Certes, vous avez pris soin d’enquêter sur la future école et ses enseignants mais cela ne vous empêche pas d’appréhender ce grand changement pour votre enfant et vous-même. Afin que vous puissiez faire face à cette situation avec sérénité et accompagner convenablement votre progéniture pour son plein épanouissement, ci-après quelques conseils avisés.

Les activités

En préscolaire et notamment en maternelle, les enfants sont complètement en phase de découverte. Tant pour les relations avec les camarades que pour la maîtrise du langage. La découverte de l’environnement et les premiers jeux sont primordiaux pour qu’ils développent leur imagination et leur capacité de création. A l’aide d’une pédagogie adéquate, les institutions d’enseignement mettent tout en œuvre pour que l’enfant acquière ses premières connaissances dans les meilleures conditions possibles. Ainsi, pour que les enfants puissent bien s’épanouir, il est préférable de choisir une école primaire privée qui dispose de tout le confort nécessaire comme un service de garde et une cafétéria. Les activités parascolaires sont un avantage pour les petits écoliers. En outre, un effectif réduit et une pédagogie dans la pure tradition de l’éducation française sont des détails importants.

L’adaptation

Il est évident que le premier jour d’école ne suffit pas pour savoir si l’enfant se sent bien ou non à l’école. Chaque enfant a sa manière de manifester son ressenti après le premier jour d’école : certains vont se morfondre tandis que d’autres seront plus joyeux. Certains professeurs des écoles sont d’avis que la période d’adaptation peut prendre quelques mois. D’ailleurs, les enseignants ne manqueront pas d’informer les parents dans le cas où cela s’avère nécessaire. Si jamais ils en ressentent le besoin, les parents aussi peuvent aller voir l’institutrice pour lui poser des questions sur leur enfant. Dans tous les cas, il faut laisser le temps à l’enfant de s’adapter à son nouvel environnement.

Les émotions

Les pleurs lors de l’entrée à la maternelle est un grand classique. Cela peut prendre quelques jours avant qu’un enfant arrête de pleurer à l’arrivée au portail de l’école. Ces larmes ne signifient forcément pas que l’école ne lui convient pas, c’est tout simplement l’expression de sa difficulté à se séparer de vous, ses parents. Lorsque votre petit écolier se comporte de façon inhabituelle, c’est sa façon à lui d’exprimer ses émotions. Pour l’aider, apprenez-le à mettre des mots sur ces émotions. Parler sera la meilleure manière pour lui d’extérioriser son ressenti. Les enfants moins bavards voudront peut-être mettre sur papier à travers des dessins ses émotions, donnez lui donc un crayon et du papier.

La patience

Dès son retour de l’école, vous êtes sûrement pressés d’avoir des informations concernant sa première journée à l’école. C’est normal de vouloir savoir comment cela s’est déroulé : qu’a fait votre enfant ? Qu’a-t-il mangé à la cantine ? S’est-il amusé à la récréation ? Néanmoins, il se pourrait que votre petit ne soit pas très réactif, qu’il ne réponde pas ou juste vaguement à vos questions. Ne paniquez pas, la journée a été longue pour lui et il a sûrement besoin de se ressourcer un peu avant de pouvoir s’ouvrir à vous. Vous verrez, il viendra de lui-même vous raconter ce qui lui a marqué à l’école, donc, évitez de lui mettre la pression. La patience n’est pas synonyme d’inaction. Si votre progéniture vous fait part de certains soucis, n’hésitez pas à en parler aux responsables. Chaque enfant est unique et il faut instaurer un climat de confiance entre parents et enseignants.