Les soins dentaires pour la femme enceinte

soins dentaires pour la femme enceinte

Une fois que la grossesse débute, la femme doit toujours faire très attention sur tout ce qu’elle entreprend. Toutefois, une grossesse se caractérise par des modifications hormonales qui ont des répercussions bucco- dentaires. Beaucoup de dentistes et de praticiens appréhendent d’effectuer des soins dentaires sur une femme au cours de ses neuf mois de grossesse. Ainsi, il s’avère utile de mettre le point sur les particularités physiologiques au cours des trois trimestres de grossesse. Il faut également avoir une idée des possibilités et des limites thérapeutiques pour supprimer tout risque au moment de la prise en charge de la femme enceinte.

Grossesse et pathologies dentaires

Plusieurs questions peuvent se bousculer dans la tête d’un dentiste lorsqu’il s’agit de prendre en charge une femme enceinte. En effet, au cours de la grossesse, la femme est sujette à un grand nombre de changements, surtout au niveau buccal nous confirme cette clinique dentaire . Il y a surtout des modifications quantitatives et qualitatives de la salive. Il y a augmentation de débit salivaire au cours des trois premiers mois ; jusqu’ici, cela reste un phénomène inexpliqué. De plus, des pathologies dentaires comme la carie, l’hyperesthésie ainsi que l’érosion dentaire peuvent apparaître. En effet, l’apparition et l’activation de la carie augmente chez la femme enceinte. Il se peut aussi qu’une femme enceinte se plaigne d’une douleur dentaire mais que celle-ci n’est jamais localisée.

Grossesse et soins dentaires

  • La période la plus propice aux soins bucco- dentaires est cette période qui se situe entre le quatrième et le huitième mois de grossesse.

Les seuls soins envisageables sont les soins d’urgence. Les seuls traitements qui peuvent être envisagés sont ceux qui sont destinés au traitement des pathologies infectieuses ou douloureuses en évolution ou qui risquent de le devenir. Quant aux traitements plus complexes comme les soins multiples, la chirurgie et les prothèses sont reportés après l’accouchement. Ceci étant, pour des raisons pratiques et des raisons techniques, il n’est pas non plus recommandé de réaliser des restaurations à l’amalgame durant la grossesse parce que le mercure peut passer la barrière placentaire et avoir des effets indésirables sur le développement fœtal. Le dépôt de l’amalgame doit toujours se faire sous digue. De cette manière, les risques d’absorption des vapeurs de mercure sont minimisés. La mastication du chewing-gum est aussi déconseillée chez la femme enceinte.

Grossesse et prescription médicamenteuse

Au cours de la grossesse, certains médicaments sont à proscrire chez la femme enceinte. En ce qui concerne les antibiotiques, les tétracyclines ne sont pas recommandées. C’est un antibiotique qui provoque des dyschromies dentaires chez le nouveau-né. Les tétracyclines sont également causes de cataracte et d’anomalies congénitales des membres.

Toutefois, la femme enceinte peut prendre de la pénicilline sans problème. La céphalosporine de première génération ainsi que l’érythromycine n’ont pas d’action toxique sur le développement fœtal ni même d’effet tératogène. Une inflammation accompagne toujours une infection et pour faire face à inflammation, le dentiste a l’habitude de prescrire un anti- inflammatoire. Toutefois, cela n’est pas très recommandé chez la femme enceinte parce qu’il peut entrainer un retard de croissance fœtale. En termes d’antalgique, celui qui ne présente aucun risque pour la grossesse reste le paracétamol.