Les examens de fertilité

Les examens de fertilité

Lorsqu’on souhaite avoir un enfant, il convient d’effectuer certains tests afin de savoir si les conjoints sont fertiles ou non. Pourtant, les conjoints ne pensent pas souvent à effectuer ces tests à moins d’avoir des difficultés à concevoir. Il convient de noter que les deux conjoints doivent suivre les examens pour plus d’efficacité. Si vous consultez cet article afin de mieux comprendre ces examens fertilité, vous pouvez poursuivre votre lecture.

Quand faire les examens ?

Au départ, lorsque la décision de concevoir a été prise, on ne se doute pas que ce serait aussi difficile de concevoir. On pense toujours qu’un rapport non protégé peut conduire à une grossesse, surtout en période d’ovulation. Puis les mois passent et rien ne se produit, les règles arrivent toujours et on commence à se poser des questions : que se passe-t-il ? Serais-je stérile ? Me suis-je trompée sur la date d’ovulation ? Etc. Toutes ces questions sont le fruit de l’inquiétude liée aux problèmes de conception. Toutefois, il convient d’observer une certaine période avant de procéder aux examens de fertilité. Ainsi, 12 mois est la période idéale pour un couple qui fait régulièrement des rapports sexuels non protégés et sans méthode de contraception. Si la femme est âgée de plus de 35 ans, cette période peut être réduite à 6 mois. Si des éléments permettent de soupçonner une infertilité, un bilan peut se faire sans délai. Dans tous les cas, les professionnels de la clinique privée à Joliette, étudieront chaque couple au cas par cas pour parvenir aux meilleurs résultats.

Quels sont les examens de fertilité ?

Les problèmes de procréation ne viennent pas forcément de l’un ou de l’autre des conjoints, il convient de passer quelques tests pour trouver la ou les sources du problème. Pour l’homme, le principal examen à faire est le spermogramme. Ce test consiste à mesurer certains paramètres comme le nombre, la mobilité et la vitalité des spermatozoïdes. Pour la femme, une échographie de la région génitale sera faite. En outre, un dosage des hormones et un examen de la glaire cervicale peuvent aussi être prescrits. Selon le cas, d’autres examens peuvent être demandés par le médecin s’il l’estime nécessaire. Avant tout cela, un interrogatoire médical sera soumis aux conjoints.

Quelles sont les solutions en cas d’infertilité ?

Si la ou les causes de l’infertilité sont décelées, la solution adéquate dépendra de celles-ci et selon les recommandations du médecin. Ainsi, une stimulation ovarienne avec programmation des rapports sexuels est une des solutions qui s’offrent au couple. A part cela, il y a aussi l’insémination intra-utérine faite avec le sperme du conjoint ou d’un donneur. La fécondation in vitro est aussi une alternative à la conception naturelle mais celle-ci ne présente que 20 à 24% de réussite par ponction ovocytaire.