Comprendre le fonctionnement du cycle menstruel

Comprendre le fonctionnement du cycle menstruel

L’ovulation et la fécondation  et les règles sont les principaux composants du cycle menstruel. La durée de ce cycle varie d’une femme à une autre d’où la nécessité d’être attentif à son corps.  Mais comment se déroule le cycle menstruel ?

Le cycle féminin

Le cycle menstruel commence à partir du premier jour  des règles et prend fin au premier jour des règles suivantes. La durée n’est pas la même pour chaque femme, car si certaines ont un cycle court (jusqu’à 21 jours), d’autres ont un cycle plus long (35 jours). La durée moyenne est de 28 jours.

Le cycle féminin présente trois phases bien distinctes à savoir la phase folliculaire, l’ovulation et la phase lutéale. La phase folliculaire s’étale sur 14 jours, dont 5 jours de règles. L’ovulation dure en moyenne 24 heures et la phase lutéale s’étale également sur 14 jours.

L’ovulation

Il y a ovulation quand l’ovaire expulse l’ovocyte (l’ovule). Il s’agit d’un processus physiologique qui débute à l’âge de la puberté et qui prend fin à la ménopause. C’est lors de cette phase que la femme peut procréer si l’ovule libéré est fécondé.  À noter que l’ovule à une durée de vie comprise entre 12h et 24h tandis que les spermatozoïdes restent dans le col de l’utérus pendant 3 à 4 jours.

Pour reconnaître la phase relative à l’ovulation, il faut être attentif aux messages envoyés par son corps ; des messages qui prennent la forme de symptômes. Parmi lesquels se retrouvent la sensation de gonflement des seins, la douleur abdominale, l’apparition de glaires cervicales et l’augmentation de la libido. Ces symptômes n’apparaissent pas forcément, mais leur absence ne signifie pas pour autant l’absence d’ovulation.

La fécondation

La fécondation se rapporte à la fusion du gamète mâle avec le gamète femelle pour former l’œuf ou Zygote. Chez l’être humain, on parle de fusion entre le spermatozoïde et l’ovule. Les spermatozoïdes sont présents dans le sperme et l’un d’eux pénètre dans l’ovule pour le féconder. Suite à cette pénétration, l’ovocyte devient hermétique et empêche ainsi la pénétration d’autres spermatozoïdes. Seul un seul œuf se développe en général lors de la fécondation. L’œuf devenir un embryon et au terme des 9 mois de grossesse a lieu accouchement.

Si aucune fécondation ne se fait dans un cycle menstruel, le taux d’hormones baisse brutalement et les règles apparaissent. Pour les couples qui veulent avoir un enfant, ils doivent savoir que la période de fécondité se situe entre le jour qui précède et le jour qui suit la phase d’ovulation.

Cycle irrégulier : que faire pour tomber enceinte ?

Toutes les femmes n’ont pas un cycle régulier.  Certaines font face à des règles régulières et peinent à avoir un enfant.  En effet, pour concevoir, il faut que le rapport sexuel tombe à la période d’ovulation et que l’ovule soit fécondé. Or, qui dit cycle irrégulier dit période d’ovulation variable d’un cycle à un autre. Que faire alors pour tomber enceinte en cas de cycle irrégulier ?

Cycle irrégulier : de quoi s’agit-il ?

Chez la femme, le cycle peut être normal, court, long ou irrégulier. Pour les premiers cas de figure, il suffit de procéder à un calcul de l’ovulation pour trouver la période propice pour les rapports sexuels.  En revanche, dans le cas d’un cycle irrégulier, il est difficile d’identifier la période d’ovulation et les choses se corsent si aucun symptôme ne se manifeste. Il faut savoir que l’irrégularité des règles peut avoir plusieurs causes. C’est ces causes qu’il faut déterminer pour identifier la solution efficiente.

Quelles sont les causes d’un cycle irrégulier ?

Chez certaines femmes, il n’y a aucune cause, car l’irrégularité du cycle est naturelle. Toutefois, il peut arriver que le cycle devienne régulier au fil du temps, mais si ce n’est pas le cas, inutile de s’inquiéter. Si le rapport sexuel tombe au moment de l’ovulation, la fécondation sera au rendez-vous.  Sinon, si l’irrégularité n’est pas naturelle, il est probable qu’elle soit motivée par des facteurs extérieurs notamment l’émotion vive, la prise d’un médicament, le stress, le changement d’habitude et bien d’autres encore.  Pour pouvoir tomber enceinte, il suffit d’identifier la cause du problème et prendre les mesures nécessaires.

Par ailleurs, l’irrégularité des règles chez certaines femmes cache une maladie. Elle peut être due à une maladie notamment la présence d’ovaires polykystiques, un problème thyroïdien, une hyperprolactinémie, un fibrome ou encore à une endométriose. Dans ce cas, la régularisation du cycle nécessite une prise en charge médicale.

Comment réguler son cycle ?

Si l’irrégularité du cycle entraîne une difficulté à tomber enceinte, il est conseillé d’en parler avec son gynécologue. Ce dernier prescrira les examens nécessaires afin d’identifier la cause du problème. Si aucune cause physique n’est identifiée, un traitement hormonal est généralement prescrit. Ce traitement se fait à base de pilule progestative et optimise les chances de retrouver des cycles menstruels réguliers. Après traitement, les règles arrivent à une date fixe et chercher à tomber enceinte n’est plus un parcours de combattant.